• Une équipe belge régulière au Championnat d’Europe à Plouay


    04 septembre 2020
    #route

La Belgique s’est bien débrouillée au Championnat d’Europe en France à Plouay. La délégation belge ramène cinq bouts de métal, une médaille d’argent et quatre de bronze. “Il ne manque qu’une en or, c’était presque ça avec Arnaud De Lie chez les juniors. Le bilan d’ensemble est bon”, synthétise le directeur technique de Belgian Cycling Frederik Broché qui n’a pas manqué de remarquer que les Belges ont réussi à se classer à chaque fois dans les dix premiers de chaque catégorie, à une exception près lors du contre-la-montre chez les dames élites. “Oui, nous avons été très réguliers durant la semaine. Et ce sur un parcours difficile mais plus abordable que je ne le pensais. Il y avait du dénivelé mais les côtes n’étaient pas longues ou raides pour faire la différence et les portions de plat permettaient aux coureurs en difficultés de rentrer. C’est pourquoi beaucoup de courses se sont joués au sprint”, constate-t-il.

Deux medailles le premier jour

Le lundi était consacré à tous les contre-la-montre dans toutes les catégories, avec déjà deux médailles de bronze à la fin de la journée, une pour Ilan Van Wilder chez les espoirs et une pour Victor Campenaerts chez les élites. « La préparation de Victor Campenaerts n’a pas été optimale avec cette chute il y a quelques semaines au Tour de République Tchèque. Il a néanmoins réalisé une bonne prestation. Il était déçu à l’arrivée, ce que je peux comprendre quand on est double Champion d’Europe de la discipline mais Stefan Kung et Rémi Cavagna étaient meilleurs que lui. » Le talentueux Cian Uijtdebroecks prenait lui la neuvième place chez les juniors.

Chez les filles, Julie De Wilde et Shari Bossuyt ont confirmé leur progression. Julie De Wilde a pris la 7e place chez les juniors, et Shari Bossuyt la 5e place chez les espoirs. « Julie a progressé par rapport à l’an dernier où elle fait 14e. Donc, c’est un résultat qui illustre sa progression », se réjouit Ludwig Willems.

La déception vient du contre-la-montre chez les dames élites. “Ce n’était pas bon. Julie Van de Velde et Sara Van de Vel ont roulé à leur niveau, mais ce n’était pas suffisant pour ambitionner le Top 10”, regrette Ludwig Willems. Frederik Broché va dans le même sens. « Je suis également déçu. J’attendais plus de Julie Van de Velde. Elle n’était pas en grande condition. Le parcours n’était pas assez difficile pour elle. Je m’attendais à ce qu’elle termine quand même dans la première moitié du classement. Sara Van de Vel découvre que le contre-la-montre n’est pas la même chose que le triathlon. » Il y a encore du travail pour arriver au niveau des homologues masculins. « Nous avons une bonne génération juniors qui arrive. Par exemple, Shari Bossuyt a roulé plus vite que les deux dames élites. Elle a franchi un pallier. Lotte Kopecky est pour le moment notre meilleure représentante. Je n’oublie pas Ann-Sofie Duyck que j’espère revoir au sommet de sa forme. »

Les élites hommes ont roulé en equipe

Après une journée consacrée à la classique WorldTour, la Bretagne Classic, le Championnat d’Europe reprenait ses droits le mercredi avec pour commencer la course en ligne chez les Dames U23. Shari Bossuyt était de nouveau la meilleure de la délégation. Elle a pris la 7e place du sprint. « Cela aurait pu être mieux si elle n’avait pas enfermé dans le peloton », déplore Ludwig Willems.

Ensuite, c’est les hommes élites qui ont pris le relais. Après une course très contrôlée par l’Italie et la France, Jasper Stuyven s’est classé 5e du sprint massif. « Sur les sections montantes où c’était possible, il y avait du vent de face. Je dois dire que les blocs italiens et français étaient costauds. Ils ont calculé leur course sur les hommes en forme à savoir Giacomo Nizzolo et Arnaud Démare. Ils font 1 et 2. Oliver Naesen a bien ramené Jasper Stuyven sur la fin pour le sprint. Ensuite, il faut espérer un peu de réussite pour une médaille. Cela n’a pas marché, mais je tire mon chapeau au groupe. Ils ont roulé en équipe. », analyse Sven Vanthourenhout.

Le jeudi rime avec septième place

Jeudi, deux rendez-vous étaient au programme avec la course en ligne chez les hommes U23 et les dames élites, avec à chaque fois le même résultat : une septième place, pour Jordi Meeus et Lotte Kopecky. « Les gars ont bien roulé. A un moment, il y a une échappée de 18 coureurs et nous n’avions que Stan Van Tricht dans ce groupe. J’aurais espéré un deuxième membre de notre équipe. Jens Reynders ou Florian Vermeersch aurait dû être devant. Nous avions encore l’espoir que cela rentrerait de l’arrière. Cela s’est finalement joué à quelques secondes. Jordi Meeus était notre coureur pour le sprint. Florian Vermeersch a fait le train pour lui. C’était une bonne prestation d’ensemble », analyse le coach des Espoirs Sven Vanthourenhout. Ludwig Willems était emballé par la prestation de Lotte Kopecky. « Elle a fait une super course sur un parcours difficile Il y a deux ans, elle n’en aurait pas été capable. Elle a fait une jolie progression. »

A quelques centimètres de l’or

Le vendredi a été la plus réussie pour la Belgique avec trois médailles dont deux dans l’épreuve pour dames juniors, l’argent pour Marith Vanhove et le bronze pour Katrijn De Clercq. « Je ne suis pas surpris par ses résultats. Notre vivier reste restreint, mais il est de qualité. Katrijn et Marith viennent de la piste et elles ne cessent de progresser. Elles ont bien survécu à l’enchainement des bosses. Marith n’est que Junior première année, tout comme Fien Masure qui est tombée mais qui a fait aussi une belle course. », estime Frederik Broché.

Ensuite, Arnaud De Lie a été celui qui a été le plus proche de décrocher la breloque d’or. Annoncé dans un premier temps vainqueur par le speaker, l’Ardennais se classe finalement 3e du sprint massif. « Ce résultat confirme ce qu’on savait déjà de cette génération chez les hommes juniors. Il y a beaucoup de potentiel, plus en profondeur que chez les filles. C’est dommage de manquer la médaille d’or pour quelques centimètres. »

Du travail pour le relais par équipes

Si ce début de journée apportait de la joie dans le clan belge, la suite fut moins heureuse. Dans le dernier exercice, le relais par équipes, la Belgique a connu de la malchance. Le trio masculin – Victor Campenaerts, Jasper De Plus et Rune Herregodts en a vu de toutes les couleurs. Jasper De Plus a rapidement lâché prise et Rune Herregodts a fait une lourde chute, en tentant de suivre l’allure de Victor Campenaerts. Par conséquent, Victor Campenaerts a dû de nouveau attendre Jasper De Plus. Le trio féminin – Shari Bossuyt, Sara Van de Vel, Julie Van de Velde, a fait ce qu’il a pu pour limiter les dégâts. Mais au final, la Belgique termine 5e. Un point à améliorer pour le futur en vue du Championnat du Monde en 2021 en Belgique. « Le groupe n’était pas assez homogène. Il y avait trop de différence de niveau entre les coureurs, mais ce n’était pas simple de faire une équipe avec le Tour et la Course qui débutent le lendemain. Je préfère que ce genre de mésaventure arrive maintenant. Nous allons travailler pour atteindre notre objectif de médaille la saison prochaine. Nous essaierons d’aligner la meilleure équipe possible. Chez les hommes, nous avons les hommes qu’il faut pour aligner un trio de rêve. Chez les filles, c’est moins le cas. mais si nous allons chercher les plus costaudes, il y aura moyen de limiter les dégâts dans le relais féminin. »

Texte: James Odvart
Photos: Photo News

Recent

  • #Nouvelles

    Nathalie Clauwaert plaide pour un avenir transparent

    30 septembre 2021
    Le 1er octobre, Nathalie Clauwaert deviendra la nouvelle Directrice Générale chez Belgian Cycling. La Flamande a été élue à l'unanimité...
  • #quote

    Direction Tokyo avec la star du BMX Elke Vanhoof

    28 juillet 2021
    Petit vélo, grande dame! Direction Tokyo avec la star du BMX Elke Vanhoof Aux Jeux Olympiques de Tokyo, nos coureurs...
  • #piste

    La dernière ligne droite vers Tokyo commence à Gand

    02 avril 2021
    Premier grand meeting international sur piste le 16, 17 et 18 avril au Wielercentrum Eddy Merckx Ces derniers mois, les...
Menu