• Un Championnat de Belgique ouvert à Lokeren


    16 octobre 2020
    #route

Ce samedi, les Elites sans Contrat et Espoirs et Espoirs jouent une grande partie de leur saison avec le Championnat de Belgique à Lokeren. Les Elites sans Contrat s’élanceront à 10h à la succession de Jelle Mannaerts pour 144 kilomètres, divisés en neuf tours de 16 kilomètres. Les Espoirs auront deux tours en plus à parcourir soit 176 kilomètres au compteur pour savoir qui sera le prochain à ajouter son nom au palmarès après Florian Vermeersch (Lotto-Soudal U23). « Gagner deux fois le Champion de Belgique d’affilée ne sera pas évident, mais je ferai de mon mieux », assure Jelle Mannaerts.

Le parcours sera complètement différent de celui d’Habay-la-Neuve puisque les coureurs n’auront pas un seul mètre de dénivelé sur ce tracé plat, mais « idéal pour faire la course », selon le vainqueur de la Coupe de Belgique pour Elites sans Contrat et Espoirs Wesley Van Dyck (Vetrapo CT). « Nous aurons un vainqueur mérité. Celui qui roulera de manière passive ne sera pas récompensé. En soi, j’en suis ravi, mais il n’y a pas de bosse dans laquelle on peut faire la différence. C’est surtout un tracé pour les costauds qui tapent fort dans les watts. Le temps aura peu d’influence car il fera sec avec peu de vent. Des petites rafales nous auraient donné un magnifique spectacle. Mais je suis sûr que nous en proposerons. », affirme-t-il.

Jelle Mannaerts, champion de Belgique Elite 2 en 2019 à Habay-la-Neuve

 

Les vélos vont trembler car les pavés seront de la partie. Après deux petits tronçons très courts, le secteur pavé de la Leestraat semble être l’endroit idéal pour creuser un écart. « C’est un long secteur de 1,7 kilomètre. Il y a moyen de prendre la rigole, mais ce sera un passage difficile pour passer un relai ou pour un peloton d’une centaine d’hommes. Les places seront chères. Mais si je dois penser à l’époque où je disputais Paris-Roubaix Espoirs, ce n’est quand même pas une épreuve pavée, même s’ils vont quand même jouer leur rôle. » Pour le reste, le peloton empruntera un mélange de routes étroites et larges. « Dans la première partie, il y a quelques zones un peu techniques. Ensuite, nous serons sur des grands axes où le tempo pourra être élevé. »

Sur base des courses de ces trois derniers mois, aucun favori ne semble vraiment ressortir. La plupart des noms annoncés (Stijn Siemons, Jochen Deweer, Tom Timmermans, Benjamin Verraes, Gerry Druyts, Niels Vandyck, Jens Vandenbogaerde, Ciske Aneca, Maxime Farazijn, …) ne veulent pas se prononcer sur leurs ambitions. Tous s’accordent pour dire que ce Championnat sera ouvert, à l’image de Benjamin Verraes, double Champion de Belgique du contre-la-montre dans la catégorie, mais jamais sur le podium de la course en ligne. « Tout le monde sera motivé au départ. Le parcours doit me convenir mais je ne vais pas commencer à faire de grandes déclarations sur mes ambitions. Une surprise n’est pas à exclure. Ce sera une course nerveuse. » Le vainqueur de la Coupe de Belgique 2019 Wesley Van Dyck va dans le même sens mais a quand même une idée bien précise du scénario de course. « J’ose presque affirmer qu’il n’y aura pas de sprint massif. Le parcours ne s’y prête pas. Je pense surtout qu’on aura un solide groupe de tête. Il faudra se méfier qu’un coureur comme Rutger Wouters ou Kobe Vanoverschelde ne s’échappe en fin de course. Ce sera une course ouverte avec plein de possibilités. »

 

Jordi Meeus et Arne Marit, les favoris chez les Espoirs

Chez les Espoirs, on pourrait avoir un autre déroulement. « Avec le bloc des Lotto-Soudal Development Team, le contrôle est possible, surtout quand il faudra s’organiser en vue du dernier passage sur le secteur pavvé. Un sprint d’une bonne trentaine d’hommes est certainement possible, mais pas avec toute la meute », assure Wesley Van Dyck. Sur base des résultats engrangés toute la saison, Jordi Meeus apparait comme l’homme à battre. Mais il n’aura que Stan Van Tricht pour l’épauler. « Sur base de leur parcours chez les Espoirs et de l’année écoulée, Jordi Meeus et Arne Marit sont les deux favoris », affirme le directeur sportif d’Home Solution-Soenens Kevin Hulsmans. Une donnée à prendre en compte sera le distance. « Pour beaucoup de coureurs, ce sera finalement une première dans la saison. Les courses d’entrainement organisées par Cycling Vlaanderen n’étaient pas si longues. Je pense que cela va jouer un rôle et qu’à la fin, on verra les meilleurs s’affronter. » A condition que la décision ne soit pas tombée en début de course. « C’est un parcours plat et paradoxalement, cela donne peu de sprint massif. Il faudra être très attentif avec le groupe de tête qui va se détacher. Il faudra être bien représenté, voir s’il y a un équilibre des forces et observer qui est présent parmi nos rivaux.  Il faudra être intelligent, rouler en fonction du titre mais également du podium car c’est également important dans la carrière d’un coureur de se retrouver sur le podium d’un Championnat de Belgique. »

Florian Vermeersch, champion de Belgique U23 en 2019 à Habay-la-Neuve

Vous pourrez suivre le Championat de Belgique:

Recent

  • #Nouvelles

    En route pour la saison cycliste 2021

    01 décembre 2020
    Beobank a récemment prolongé son contrat de sponsoring avec Belgian Cycling pour 3 ans. Nous leur avons rendu visite pour...
  • #route

    La jeunesse ne roule pas en équipe

    18 septembre 2020
    Les sélectionneurs Ludwig Willems et Carlo Bomans attendent avec impatience le Championnat de Belgique Juniors.   Après le championnat de...
  • #route

    Espérons que la passion vaincra le virus

    17 septembre 2020
    La crise du coronavirus a lourdement compliqué l'organisation des championnats de Belgique Après avoir lu cet article, n'oubliez pas de...
Menu