• En route pour la saison cycliste 2021


    01 décembre 2020
    #Nouvelles

Beobank a récemment prolongé son contrat de sponsoring avec Belgian Cycling pour 3 ans. Nous leur avons rendu visite pour une interview. Tom Van Damme, son président, nous parle des heurs et malheurs du cyclisme à l’ère du coronavirus et confie à Beobank ses pronostics pour 2021.

Comment le partenariat entre Belgian Cycling et Beobank a-t-il vu le jour ?

Tom Van Damme : Les premiers contacts entre Beobank et Belgian Cycling ont été établis lors du stage annuel de vélo réunissant des partenaires de la fédération et d’autres relations commerciales. Dans un premier temps, il s’en est suivi un partenariat dans le cadre duquel Belgian Cycling a assuré de A à Z l’accompagnement d’une randonnée à vélo pour Beobank. L’accompagnement financier, par la banque, de la construction de notre nouveau siège à Tubize a été la conséquence logique de ce partenariat. Dans notre ancien siège à Bruxelles, nous manquions d’espace de stockage et nos collaborateurs étaient à l’étroit. Le nouveau bâtiment est agréable et équipé de bureaux modernes. Nous pouvons centraliser tout notre matériel et offrir une prise en charge logistique parfaite à toutes les équipes nationales.

Pourquoi le sponsoring est-il si important ?

Cyril Guilloret (directeur du marketing de Beobank) : Le sponsoring est une manière efficace de renforcer notre notoriété et notre visibilité. Au travers de nos partenaires sportifs KRC Genk et Belgian Cycling, nous occupons une place de premier plan dans les deux sports les plus populaires de Belgique et nous pouvons ainsi toucher une grande partie de la population.

Tom Van Damme : Pour réaliser l’ensemble du programme des équipes nationales et de toutes les disciplines de façon professionnelle, nous avons besoin de beaucoup de moyens. Les frais de voyage, de déplacement, de présence aux différents stages et de participations aux épreuves préparatoires des championnats européens et mondiaux ne peuvent être pris en charge que grâce au sponsoring. La fédération nationale Belgian Cycling ne reçoit pas de subsides directs, contrairement à ses ailes régionales, la Fédération cycliste Wallonie-Bruxelles et Cycling Vlaanderen. Une partie de ces subsides est cependant rétrocédée pour couvrir le fonctionnement des équipes nationales sur la base de la participation aux championnats européens et mondiaux.

Le contrat de sponsoring a été récemment prolongé. En quoi les intérêts de Beobank et de Belgian Cycling se rejoignent-ils ?

Guy Roosen (directeur des ventes de Beobank) : Nous retrouvons nos valeurs dans celles de Belgian Cycling : le côté humain, le respect, la passion, le positivisme, le dévouement, la performance et la simplicité – le fait d’être « proche des gens ». Nous constatons aussi que le cyclisme est très populaire et accessible. Les clients font des pieds et des mains pour être invités aux grands événements. Pour une banque belge, il est de toute façon important de s’adresser au public au travers d’une organisation belge. Grâce à Belgian Cycling et à tout ce qui tourne autour des équipes nationales, nous pouvons toucher aussi bien le nord que le sud du pays. En outre, nous partageons la vision consistant à se concentrer sur la relève par la jeunesse.

Comment le slogan « Vous êtes bien entouré » s’inscrit-il dans la philosophie de Beobank et de Belgian Cycling ?

Guy Roosen : Ce slogan souligne que Beobank entend être « près des clients » et leur garantir des services personnels, offerts par des personnes en chair et en os et non par des robots. Nous prenons encore le temps d’écouter nos clients et nous leur donnons des conseils ciblés sur mesure.

Cyril Guilloret : Beobank est une banque positive qui veut épauler ses clients à chaque moment de leur existence, dans leurs besoins ou leurs projets. Par exemple, nous œuvrons, en collaboration étroite avec Belgian Cycling, à un encadrement optimal du cyclisme belge et un accompagnement de qualité des cyclistes.

Tom Van Damme : Comme ils sont bien entourés, nos sportifs peuvent réaliser des performances de haut niveau dans les meilleures conditions possibles. Ils ont derrière eux une équipe professionnelle de médecins, de soignants, de mécaniciens, d’entraîneurs et de coaches. Nos organisateurs bénéficient aussi d’un encadrement basé sur l’expérience et le savoir-faire, comme en témoigne l’équipe radio tour, le service de télécommunications pour tous les acteurs d’une épreuve sur route.

Quel a été l’impact de la crise du coronavirus sur Belgian Cycling ?

Tom Van Damme : Comme la plupart des sports, le cyclisme a énormément souffert de la pandémie. Nous n’avons pu exécuter que 30 % du calendrier annuel initialement prévu. Nous sommes néanmoins fiers d’avoir pu organiser, de concert avec tous les acteurs, la quasi-totalité des championnats belges. Du côté des recettes, l’année a aussi été très dure pour Belgian Cycling. Heureusement, notre partenaire Beobank nous a apporté aide et conseils pour la planification financière.

Les temps forts de la saison cycliste ont-ils pu compenser quelque peu les difficultés de l’année 2020 ?

Tom Van Damme : La saison cycliste a connu un début fantastique. Je pense à la victoire de Dries Devenyns au Cadel Evans Great Ocean Road Race en Australie, une course d’un jour dans le cadre du World Tour. Il y a eu ensuite les performances extraordinaires de Remco Evenepoel, Jasper Stuyven, Wout Van Aert et de l’équipe nationale au championnat mondial d’Imola. Nous nous réjouissons aussi que l’organisation des classiques belges se soit déroulée sans heurts, malgré les nombreuses mesures de restriction prises en raison de la pandémie. L’un dans l’autre, le succès de ce qui a pu être « sauvé » de la saison cycliste nous procure tout de même un sentiment de satisfaction et de soulagement.

 

Pouvez-vous déjà anticiper les défis de l’année prochaine ? Quels sont vos vœux pour 2021 ?

Tom Van Damme : Tout d’abord, nous espérons naturellement que le calendrier de compétitions de la saison cycliste 2021 reprendra son cours normal. Il se peut que certains événements doivent avoir lieu sans public et sans VIP pendant encore un certain temps. Quoi qu’il en soit, nous abordons l’année prochaine avec une grande confiance. Il s’agira notamment de mener à bien l’organisation en Belgique des championnats du monde de cyclocross et de cyclisme sur route. L’autre défi consistera à remettre en piste le cyclisme chez les jeunes et à promouvoir le cyclisme féminin, en particulier chez les juniors.

Guy Roosen : J’espère que tous les événements sportifs pourront avoir lieu en présence du public et que nous pourrons à nouveau exploiter pleinement le potentiel de nos partenariats.

Cyril Guilloret : J’espère que nos conditions de vie redeviendront normales rapidement et que l’économie redémarrera complètement.

 

Ne manquez pas ce concours et ses prix exclusifs !

Beobank lance bientôt, en collaboration avec Belgian Cycling, un concours qui donnera aux fans l’occasion de remporter des maillots exclusifs signés par les coureurs sélectionnés des équipes nationales, notamment Wout Van Aert, Greg Van Avermaet, Jolien Dhoore et Lotte Kopecky.

C’est le moment de tenir notre page Facebook à l’œil : https://www.facebook.com/beobankbelgique

Copyright photos: Beobank, Facepeeters

 

Recent

  • #Nouvelles

    Nathalie Clauwaert plaide pour un avenir transparent

    30 septembre 2021
    Le 1er octobre, Nathalie Clauwaert deviendra la nouvelle Directrice Générale chez Belgian Cycling. La Flamande a été élue à l'unanimité...
  • #quote

    Direction Tokyo avec la star du BMX Elke Vanhoof

    28 juillet 2021
    Petit vélo, grande dame! Direction Tokyo avec la star du BMX Elke Vanhoof Aux Jeux Olympiques de Tokyo, nos coureurs...
  • #piste

    La dernière ligne droite vers Tokyo commence à Gand

    02 avril 2021
    Premier grand meeting international sur piste le 16, 17 et 18 avril au Wielercentrum Eddy Merckx Ces derniers mois, les...
Menu