• Direction Tokyo avec la star du BMX Elke Vanhoof


    28 juillet 2021
    #Nouvelles

Petit vélo, grande dame! Direction Tokyo avec la star du BMX Elke Vanhoof

Aux Jeux Olympiques de Tokyo, nos coureurs ne sont pas seulement actifs sur la route ou sur la piste. Non, certains Belges seront aussi en action off-road. Parmi eux, la star du BMX Elke Vanhoof. La Campinoise est sans doute l’une des rares athlètes pour qui un report d’un an s’est avéré utile.

Elke, à quel point as-tu été heureuse lorsque tu as appris que les Jeux olympiques étaient reportés d’un an?
Elke: « Qu’il soit clair que je déteste le coronavirus, mais pour moi, c’était une aubaine. Une bénédiction déguisée. Sans cela, les Jeux n’auraient pas été possibles. »

Tu l’as dit toi-même, Tokyo 2020 aurait normalement été irréalisable. La préparation des Jeux n’a pas été de tout repos. Qu’est-ce qui a mal tourné?
« En 2019, j’ai fait une mauvaise chute à Vérone (Italie). Contre mon meilleur jugement, j’ai continué, je n’ai pas écouté mon corps et j’ai pris les mesures nécessaires trop tard. Il s’est avéré que j’avais une commotion cérébrale grave et un coup du lapin. Le rétablissement est différent pour chacun, pour ma part, il m’a fallu deux ans. Deux longues et dures années, au cours desquelles j’étais fatiguée et stressée et où tous les stimuli, tels que la lumière et le son, se faisaient sentir deux fois plus fort.
Au début, il n’était pas question d’entraînement, mais j’ai commencé à travailler très spécifiquement sur la nutrition et la méditation. J’ai cherché des aliments et des compléments alimentaires bénéfiques pour le cerveau, comme plus de matières grasses, des Oméga 3. Aujourd’hui encore, je fais attention à ce que je mange. Je ne médite plus autant, même si ce ne serait pas une mauvaise chose de le faire régulièrement pour se détendre. Chaque semaine, je vais encore chez le kinésithérapeute pour mon cou, car le coup du lapin n’a toujours pas été oublié. »

Quand as-tu pu te concentrer à nouveau sur l’entraînement?
« Depuis décembre, j’ai enfin recommencé à faire du BMX régulièrement. Soudain, je me suis remise à voler autour du monde pour collecter le plus de points possible. À ce moment-là, le classement individuel de l’UCI était le critère de sélection pour les Jeux. J’ai finalement réussi à me qualifier lors de la Coupe du monde à Bogota. Cela m’a donné la possibilité de moins voyager et de me consacrer plus spécifiquement à Tokyo. »

Tu t’es rendu à Bogota, en Colombie, avec l’entraîneur national Chris Jacobs en quête d’une qualification olympique. Comment vis-tu la collaboration avec l’entraîneur national?
« Nous nous connaissons depuis longtemps. Chris est très motivé et impliqué. Il a nos intérêts à cœur et veut que tout soit parfait. »

Elke Vanhoof lors de l’entraînement officiel aux Jeux Olympiques de Tokyo.

Auto-sprints

À quoi ressemble habituellement la semaine d’entraînement d’une coureuse de BMX de haut niveau?
« C’est un mélange d’entraînement de force, d’entraînement de base et de cyclisme. Sur le vélo, il s’agit d’un entraînement spécifique de BMX, mais aussi d’un entraînement de sprint difficile. Descendre le pont, monter le pont, à plat ou même des auto-sprints. »

Des auto-sprints? À quoi devons-nous nous attendre?
« Eh bien, tu t’accroches à la voiture qui roule à grande vitesse, tu la lâches et tu fais un sprint pour la dépasser. »

Tu es arrivé sixième à Rio, ce qui te fait sans doute rêver de plus après cela… Quel est un objectif réaliste après les blessures subies ces dernières années?
« Il faut être réaliste, je dois ajuster mes objectifs. Mais il faut toujours partir de l’idée que l’on peut gagner. Je vise la finale et j’espère que les récents blocs d’entraînement m’y aideront. Je porte en moi l’expérience de Rio et d’autres grandes courses. Je me mets beaucoup de pression, mais en fait je devrais être heureuse d’être là. D’être de retour sur mon vélo. »

Elke, en plus d’être une athlète de haut niveau, tu es aussi l’inspiratrice de Project91. Peux-tu expliquer ce que c’est exactement?
« Le but de Project91 est d’enseigner à nos jeunes les bonnes techniques. Lorsque j’ai lancé cette initiative en 2012, cela manquait encore en Belgique. Aujourd’hui, il y a de plus en plus d’initiatives pour les jeunes. Nous avons dû commencer à chercher aux Pays-Bas. Le BMX est devenu incroyablement populaire, le nombre de membres a augmenté de manière significative. »

  • 5 CONSEILS pour les débutants en BMX:
    • Vous n’avez pas besoin d’un vélo coûteux pour commencer
    • Le plaisir est la base
    • Les schémas professionnels ne sont pas nécessaires à un jeune âge
    • Il est plus important d’apprendre la bonne technique de manière ludique
    • La structure est indispensable

Elke Vanhoof: “On était 2 filles et on devait courir avec les garçons. Maintenant, les filles peuvent même faire la course entre elles. Nous avons vraiment de très bons enfants et jeunes pilotes.”

Tu le remarques aussi chez les filles?
« Oui, en effet! On était deux filles et on devait courir avec les garçons. Maintenant, les filles peuvent même faire la course entre elles. Nous avons vraiment de très bons enfants et jeunes pilotes. Le BMX est un sport tellement beau à pratiquer, mais aussi à regarder. Les journalistes devraient être impliqués dans cette démarche. L’attention des médias est synonyme de parrainage et c’est ainsi que l’on peut garder les jeunes sur le BMX. Nous sommes à la traîne en Belgique pour ce qui est de cette attention. »

« Le BMX est une bonne discipline pour commencer et se développer si vous avez des ambitions dans n’importe quelle branche du cyclisme. » – Elke Vanhoof

Et que penses-tu que nous pouvons faire à ce sujet?
« Aiguiser le sentiment belge, donner plus de publicité aux coureurs belges. Pensez aux figurines miniatures des coureurs de BMX fabriqués autrefois aux Pays-Bas. Mais il n’y a pas que la presse. »

L’athlète campinoise ne pense pas encore à s’arrêter après Tokyo: « Je veux absolument continuer jusqu’à Paris. Ça se passe bien, je fais à nouveau des records personnels. » Et, avec la qualification olympique, son contrat de sport de haut niveau avec la Défense a également été prolongé. C’est une raison suffisante pour mettre les gaz.

Elke Vanhoof s’est rendue à Tokyo le 17 juillet, où les compétitions de BMX Racing auront lieu les 29 et 30 juillet.

Texte: Inge Roggeman
Photos: Photo News, Marc Van Hecke

Recent

  • #piste

    La dernière ligne droite vers Tokyo commence à Gand

    02 avril 2021
    Premier grand meeting international sur piste le 16, 17 et 18 avril au Wielercentrum Eddy Merckx Ces derniers mois, les...
  • #vtt

    Le sport n'est pas au-dessus de la société

    25 mars 2021
    Les jeunes coureurs attendent la reprise des compétitions avec impatience Alors que tous les fans de cyclisme attendent avec impatience...
  • #route

    "Il faut oser choisir"

    27 février 2021
    Le coach fédéral Sven Vanthourenhout élabore différents noyaux en fonction des Jeux Olympiques, des Championnats d’Europe et des Championnats du...
Menu